Image Image Image Image Image
  • Vlaams
  • Nederlands
  • English
  • Deutsch
  • Français
  • עברית
Scroll to Top

To Top

Comment interpréter une courbe de répartition photométrique ?

La vue de ce graphique vous donne-t-elle d’affreux maux de tête en repensant à vos examens de math en rhéto ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas le/la seul(e) à vous arracher les cheveux sur ces courbes de répartition photométrique. Heureusement, vous pouvez compter sur dmlights. Nous tentons dans cet article de vous expliquer le plus clairement possible ce type de graphiques.

Qu’est-ce qu’une courbe de répartition photométrique ?

Comme le laisse supposer son nom, une courbe de répartition photométrique est une représentation visuelle de la distribution de la lumière d’une lampe. Elle tente de traduire une donnée tridimensionnelle (la répartition de la lumière d’une lampe ou d’une armature dans un espace) dans un support bidimensionnel (une feuille de papier ou un écran d’ordinateur).

Lire une courbe de répartition photométrique

À première vue, une courbe de répartition photométrique paraît très complexe. Mais au-delà de cette illusion, elle est (relativement) simple à interpréter une fois que vous en connaissez les différents éléments.

Répartition symétrique de la lumière

Commençons par le milieu du graphique (voir illustration ci-dessous). La lampe se trouve ici. À partir de ce point central partent (généralement) deux lignes ; une ligne pleine et une ligne pointillée. Ces lignes indiquent la répartition et l’intensité de la lumière, à partir de différents angles.

La ligne pleine montre la vue faciale (C0/180) et la ligne pointillée, la vue latérale (C90/270). Ces deux lignes ont plus ou moins la même forme pour la plupart des lampes. Dans l’exemple ci-dessous, les deux courbes se superposent également. C’est ce que vous voyez dans l’illustration en 3D. La répartition de la lumière est identique pour la vue faciale et la vue latérale. Les deux courbes correspondent et donc la ligne pointillée n’est plus visible dans le graphique de droite.

La courbe de répartition photométrique comme exemple de base

Répartition asymétrique de la lumière

Dans le cas d’une suspension allongée avec deux lampes au néon, comme illustré dans l’exemple ci-dessous, les deux lignes auront une forme différente.

Comme le montre l’exemple ci-dessous, si nous regardons l’armature en face, c’est-à-dire si nous nous plaçons parallèlement à l’axe 0-180°, nous voyons que le spectre de lumière qui va vers le haut forme comme une sphère (en haut à droite). Le spectre lumineux qui va vers le bas par contre est divisé par le réflecteur intégré en deux zones sphériques. Au point central, la lumière est retenue par le réflecteur.

Si nous regardons ensuite l’armature latéralement, nous nous plaçons parallèlement à l’axe 90-270°, nous voyons les deux zones sphériques, une qui va vers le haut et une qui va vers le bas. Cela signifie que l’armature répartit la lumière de manière égale. L’armature allongée ne génère pas une courbe plate et étendue comme on pourrait le croire. La répartition de la lumière est mesurée à partir du point central de l’armature.

Section de la courbe de répartition photométrique

P.-S. : parfois, le graphique peut montrer trois ou quatre lignes, par exemple à 0°, 30°, 60° et 90°. Cela permet de visualiser la répartition encore plus en détail (tout autour de la lampe). Pour pouvoir les distinguer, chaque perspective reçoit une couleur différente.

Éclairage à flux dirigé vers le haut et/ou vers le bas.

Les lignes de la courbe indiquent dans quelle direction la lumière est répartie. Si la courbe est totalement en dessous de l’axe des 90°, il s’agit d’une lampe à flux dirigé vers le bas uniquement. Dans le cas d’une lampe qui diffuse la lumière vers le haut et vers le bas, comme dans l’exemple ci-dessus, la courbe se trouve de part et d’autre de l’axe des 90°.

Interpréter l’intensité lumineuse

D’autre part, on peut aussi interpréter l’intensité lumineuse aux différents angles que la lampe éclaire. Celle-ci est toujours mesurée à partir du point central de la source lumineuse. L’intensité lumineuse est exprimée en Candela (cd) et est représentée par les différents cercles sur le schéma. Plus le cercle est grand, plus la valeur en candela est élevée. L’exemple ci-dessous illustrera cela peut-être plus clairement.

Le point A dans le graphique ci-dessous nous informe qu’à un angle de 30°, l’intensité lumineuse est de 400 candelas. Au point B, vous êtes à un angle de 20°, qui donne une intensité de 800 candelas.

Courbe de répartition photométrique

Exemples supplémentaires

Pour que vous compreniez vraiment bien, nous vous apportons ci-dessous encore quelques exemples.

DeltaLight Reo

Dans le cas de la DeltaLight Reo, les deux courbes, de face et de côté, se superposent. Le spectre lumineux est égal, quelle que soit la direction depuis laquelle vous regardez. Le spot émet un spectre lumineux normal vers le bas.

Courbe de répartition photométrique du spot DeltaLight Reo

Flos Glo-Ball

La Flos Glo-ball est une suspension qui émet de la lumière vers le haut et vers le bas. C’est d’ailleurs ce que montre le graphique : la courbe se trouve de part et d’autre de l’axe de 90°. Une fois encore, les deux courbes se superposent. La Glo-Ball émet une lumière de forme et de répartition symétrique.

Courbe de répartition photométrique de la suspension Flos Glo-Ball

Modular Lighting Duell

L’applique Modular Lighting Duell présente une courbe de répartition de la lumière un peu spéciale. Si nous regardons l’applique murale de face, nous observons un spectre lumineux vers le haut et un vers le bas, qui présente une légère encoche juste au-dessus et en dessous de l’armature pour s’étendre ensuite. Nous voyons cela également à la ligne pleine qui présente une forme de flèche.

La ligne rouge pointillée nous montre la répartition de la lumière vue de côté. Le spectre lumineux s’élargit, ce qui forme une belle zone lumineuse sur le mur. Les courbes inférieure et supérieure sont égales, ce qui veut dire que l’applique murale Duell offre la même répartition lumineuse vers le haut et vers le bas.

Courbe de répartition photométrique Modular Lighting Duell

Flos Miss K

La lampe de table Flos Miss K a une forme symétrique : la répartition lumineuse est la même depuis tous les angles. Les courbes se superposent également. Nous voyons que le spectre lumineux est divisé en deux, un vers le haut et l’autre vers le bas pour créer deux zones distinctes. Le flux qui va vers le bas provient du fait que la source lumineuse se trouve en haut de la tige. La lampe ne peut donc pas éclairer juste en dessous d’elle. D’où l’encoche au milieu.

Courbe de répartition photométrique de la Flos Miss K

Flos Cicatrices de luxe

La suspension Flos Cicatrices de luxe est un cas très particulier. Les pots en verre émettant la lumière produisent une répartition photométrique exceptionnelle. Toutes les réflexions sont représentées dans la courbe de répartition photométrique par une forme en étoile.

Courbe de répartition photométrique Flos Cicatrices

Flos Gatto

Nous terminons par une courbe quelque peu coquine… La lampe de table Flos Gatto présente une répartition de la lumière symétrique et les deux lignes se superposent ici encore. La lampe diffuse la lumière vers le haut et vers le bas. Au dessus d’elle, la lampe de table Gatto présente une ouverture circulaire qui crée une bosse vers le haut dans la courbe.

Courbe de répartition photométrique Flos Gatto

L’intérêt des courbes de répartition photométrique

Les courbes de répartition photométrique sont très précieuses dans l’élaboration d’un plan d’éclairage. Elles permettent aux designers de choisir le bon éclairage pour chaque pièce et chaque application.

Imaginez par exemple que vous deviez réaliser un plan d’éclairage pour un bâtiment de bureaux. Prenons un espace de bureaux paysager comprenant plusieurs bureaux les uns à côté des autres, comme l’illustre la photo ci-dessous :

Si l’on connaît la quantité de lumière nécessaire pour chaque poste de travail, on peut sélectionner les bons luminaires sur la base des courbes de répartition photométrique et ainsi prévoir une diffusion idéale pour chaque lampe.

Share your thoughts with us!